La graphologie dans le processus de recrutement

Publié le Publié dans Evénement
Serendip. News n°9 – Février 2013
Rencontre avec Pascale Jousse, Graphologue

Existe-t-il encore une place pour la graphologie dans le recrutement de cadres et si oui, quelle est-elle ?

Le recrutement d’un cadre exige certaines connaissances et compétences : une connaissance des métiers, de la diversité des niveaux de responsabilités, une connaissance des compétences requises… Le graphologue possède une vision de l’entreprise, la connaissance et le descriptif des différents postes et métiers en fonction de la taille et de la nature de l’entreprise, qu’il a acquis lors de sa formation et tout au long de son parcours professionnel.

Un descriptif complémentaire avec les attentes réelles et spécifiques de l’entreprise vont lui permettre d’étudier la personnalité en fonction de ces exigences.

La graphologie vous permet-elle de mettre en évidence des traits de personnalité ou des compétences professionnelles ?

La graphologie dont la méthodologie est basée sur l’observation et la classification rigoureuses des genres et espèces de l’écriture, enrichies à l’aide d’autres approches (psychologie, psychopathologie…) lesquelles vont permettre ensuite un regroupement « en syndromes » qui vont permettre à leur tour l’ébauche de la personnalité du scripteur. La description de la personnalité est alors articulée selon trois plans que sont l’intelligence (forme de raisonnement, jugement…), le niveau d’activité (niveau d’organisation…), ainsi que l’aspect relationnel/sociabilité. Le compte-rendu décrit les attitudes, les réactions de la personne en fonction des différentes situations, des différents contextes.

L’étude graphologique permet également de décrire ses capacités d’adaptation, sa réactivité, ses capacités d’initiative, son niveau d’autonomie.

Quels sont les éléments les plus facilement observables et ceux qui pourraient être plus difficiles à détecter ?

L’observation de l’écriture permet de déceler le niveau d’analyse et de synthèse du candidat, son aptitude au management, la description de son autorité (autorité naturelle, de compétence, directive…). La graphologie permet de déterminer si le candidat est évolutif et peut accéder à d’autres responsabilités. En revanche, la graphologie s’interdit de poser des diagnostics ou de se prononcer sur un passage à l’acte s’agissant de failles décelées chez un candidat (par exemple la violence). Elle ne peut qu’évaluer une tendance, car le passage à l’acte est conditionné par un certain nombre de facteurs qui peuvent interagir et déclencher certaines actions, mais il ne s’agit là que de probabilités, ainsi la prudence est de rigueur dans ce domaine.

Quelle est la perception des candidats quand votre analyse leur est restituée ?

Les candidats apprécient l’apport de la graphologie à plusieurs niveaux : en mettant en évidence des éléments de leur personnalité, elle permet au candidat de mieux se connaître et/ou de mieux formaliser ses points forts, ses capacités, ses facultés d’adaptation. Elle permet également de pointer leurs points sensibles et leurs points d’amélioration. Cette prise de conscience les aide alors à identifier clairement leurs atouts, et d’écarter éventuellement les postes qui ne seraient pas en adéquation avec leur personnalité.

Pascale JOUSSE
Graphologue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *