Les troubles de l’écriture chez l’enfant

Publié le Publié dans Graphothérapie

Les signes qui doivent alerter

  • une lenteur, des difficultés à prendre les cours correctement, à noter les devoirs dans le temps imparti,
  • la mauvaise lisibilité, les retouches, les ratures…
  • la suspicion de dys… : dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, dysgraphie…
  • le désinvestissement de l’écrit (ou blocage),
  • le comportement de l’enfant en classe (refus, découragement, hyperactivité, ennui…),
  • des résultats scolaires décevants ou inégaux selon les périodes ou les matières (au regard de la vivacité intellectuelle de l’enfant)

En CM2, l’enfant doit avoir acquis une vitesse de scription suffisante pour aborder la 6ème en toute sérénité. Si tel n’est pas le cas l’enfant risque d’avoir des difficultés à suivre les cours normalement, ceci pouvant entraîner des retards, des découragements successifs, voir de l’abandon… et donc un désinvestissement scolaire.

Aussi, il est important de prendre en compte ses difficultés sans trop attendre, car plus on attend et plus la prise en charge risque d’être longue et compliquée.

Ces difficultés peuvent être ponctuelles, passagères et liées aux difficultés momentanées de l’enfant. Si elles persistent, il est préférable de faire un bilan graphomoteur sans trop tarder.

Les spécialistes s’accordent pour dire qu’il est primordial de déceler rapidement la problématique liée aux troubles de l’écriture.

Si aucun bilan n’a été réalisé, il est préférable de commencer par une anamnèse, faire le point sur la scolarité de l’enfant, et éventuellement proposer un test psychométrique qui mettra en évidence les points forts et les points faibles de l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *